L’apprenti épouvanteur de Joseph Delaney

Mes jeunes apprentis, notre chronique commence aujourd’hui avec l’apprenti épouvanteur, dans lequel nous suivons la toute première aventure de mon ancien apprenti et ami Monsieur Gregory (John pour les intimes), épouvanteur à Chippenden dans le Comté, et de son jeune collègue Thomas Ward. L’histoire est narrée à travers les yeux de ce jeune garçon, qui n’est pas tellement rassuré, ni emballé à l’idée de quitter ses parents et de devenir un apprenti épouvanteur. Il faut dire que plusieurs apprentis sont morts pendant leur formation. Découvrez ci-dessous l’avis de lecture sur L’apprenti épouvanteur de Joseph Delaney.

 

Note : 4
Genre : Jeunesse
Cycle : Les épouvanteurs
Nombre : Tome 1
Auteur : Joseph Delaney
Edition : Bayard Jeunesse
Couverture : David Wyatt
Nombre de pages : 276 pages

 

Résumé :
Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit et l’horreur commence… Attention ! Histoire à ne pas lire la nuit…

 

Thèmes :

Jeune héros

Jeune héros

Sorcière

Sorcière

Fantôme

Fantôme

 


 

Un rempart contre la nuit

Au premier abord, chers apprentis, vous pourriez vous dire que ce livre n’est qu’un conte pour enfant, une douce fable pour vous endormir. Détrompez-vous. Ne vous fiez pas au ton, qui peut vous sembler bien simple. L’histoire qu’elle contient est bien plus sombre qu’il n’y paraît…

De par sa qualité de septième fils (de septième fils), Thomas est sensible à la présence des créatures de l’obscur. Voyez-vous, c’est pour cela qu’il doit devenir épouvanteur, c’est un don rare. Nuit après nuit, il doit apprendre à combattre les monstres nuisibles et ainsi protéger les habitants. Comme il a tout à apprendre, vous serez vous-même formés au bestiaire et au métier d’épouvanteur, et serez confrontés aux mêmes doutes, inquiétudes et peurs.

John Grégory lui, âgé maintenant de soixante ans, est un mentor austère et intransigeant qui s’affaiblit. C’est qu’il exerce depuis quarante ans. Vêtu d’un manteau noir à capuchon, il sillonne le pays à l’aide de son bâton, sa chaîne d’argent, son légendaire fromage jaune, ainsi que son apprenti qui lui porte son sac (quelle chance !).

 

« Franchis cette ligne, et je t’arrache le cœur !
Franchis cette ligne, et je te saigne, je te ronge les os et je te suce la moelle !
Franchis cette ligne, et tu regretteras d’être né ! »

 

Créatures folkloriques

À travers leur voyage, vous découvrirez des villes moyenâgeuses et une campagne verdoyante, qui rappelle les bocages anglais. Au fil de votre lecture, vous croiserez bon nombre de créatures issues du folklore européen. Vous entendrez le courroux du gobelin de la maison, et frissonnerez à la présence de fantômes et de sorcières meurtrières… Vous apprendrez également beaucoup sur les superstitions et réincarnations.

Le récit se concentre sur une poignée de personnages, aussi attachants et recherchés que les deux protagonistes principaux. La mère de Tom, nommée affectueusement Maman, a particulièrement attiré mon attention ; peut-être que vous aussi, vous sentirez cette aura de mystère qui l’entoure. Lorsque John Grégory la rencontre ou parle d’elle, il fait preuve d’une grande considération et d’un respect qu’il n’accorde pas toujours aux autres personnes. Alice, la jeune sorcière, est tout aussi intéressante, notamment par son ambiguïté entre le bien et le mal. Elle est à la fois dangereuse et indispensable à Tom, dont le métier d’épouvanteur empêche de se faire des amis. Leur passé n’est pas complètement révélé, alors soyez patients jeunes apprentis, la suite des tomes lèvera le voile sur bon nombre de secrets.

 

Le mot de la fin

Chers élèves, je vous recommande cette aventure, qui introduit un monde vaste et pittoresque, avec des protagonistes pleins de promesses, dont les péripéties s’enchaînent avec intelligence. Lorsque l’on ouvre ce livre, on finit par ne plus le lâcher, si ce n’est pour lire la suite des aventures de Tom : La Malédiction de l’épouvanteur.

 

 

Citations L’apprenti épouvanteur de Joseph Delaney

« Franchis cette ligne, et je t’arrache le cœur !
Franchis cette ligne, et je te saigne, je te ronge les os et je te suce la moelle !
Franchis cette ligne, et tu regretteras d’être né ! »

No Reviews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *